Nos actions

Éducation à Madagascar

Pendant 30 ans, les plus jolis modèles de Bonpoint, marque de prêt-à-porter pour enfants créée par les membres fondateurs du Fonds de dotation Merci, ont été brodés et fabriqués à Madagascar.

L’envie de redistribuer à celles et ceux qui ont tant contribué à la réussite de Bonpoint a dicté l’engagement du Fonds de dotation Merci dans ce pays, classé par le FMI comme le 4e plus pauvre au monde.

Pour assurer la bonne réalisation de ses projets, le Fonds de dotation Merci s’est engagé aux côtés de l’association Abc Domino, reconnue pour la qualité et le sérieux de ses actions dans la région de Tuléar, au Sud-Ouest de Madagascar. Dans cette province particulièrement pauvre, désertée par les organisations internationales en raison des difficultés d’accès, où selon l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’Enfance) 47% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique et où seul 1 malgache sur 2 a accès à de l’eau potable, les besoins sont immenses.

Depuis 2010, le Fonds de dotation Merci a ainsi participé à la construction de 6 écoles primaires, 2 collèges et 1 lycée, permettant de scolariser 3 600 enfants.

6 cantines, 3 ateliers de couture, 3 jardins potagers, des forages et des logements pour les enseignants ont également vu le jour.

Dans cette région enclavée et aride, les écoles, seuls bâtiments en dur et institutions stables de la région, sont devenues le point d’ancrage pour un développement pérenne du territoire.

En 2019, les élèves ont passé avec succès et pour la première fois les épreuves du Baccalauréat.
En 2020, 96% de nos élèves de Terminale ont réussi cet examen alors que la moyenne nationale est de 26%.
C’est une grande fierté pour nous, mais aussi et surtout pour ces jeunes qui deviennent des modèles pour toute la communauté.

CARACTÉRISTIQUES DU PROJET

• Engagement historique du Fonds de dotation Merci à Madagascar depuis 2010 ;

• Projet duplicable dans une zone où 70% des enfants n’étaient pas scolarisés ;

• Projet collaboratif : implication des parents d’élèves, des maires, du corps enseignant, des entreprises locales, de la direction régionale de l’éducation nationale, de la directrice de l’association à Madagascar, du coordinateur malgache des écoles, de l’Alliance française et du PAM (Programme Alimentaire Mondial).

• Projet de sécurité alimentaire : dans cette région touchée par la famine, nos cantines scolaires assurent un repas quotidien à tous les élèves, parfois le seul de la journée.

• Pérennité du projet : construction de bâtiments en dur avec accès à l’eau ; professionnalisation de l’équipe encadrante et du corps professoral malgache ; implication forte de bénévoles mobilisés pour le développement des jardins potagers, des ateliers de couture, des forages…